Burning Rangers : test du jeu de Game gear

gamegear-burning-rangers

Du genre action et plateformes, Burning Rangers est un jeu vidéo développé par Sonic Team et édité par Sega. Sorti en avril 1997 sur Game Gear, ce titre a beau rester dans la discrétion, il plait à des milliers de joueurs à travers le monde que la Game Gear en ressent même les bienfaits. Une ambiance géniale dans l’ensemble, un gameplay très efficace et novateur, le tout agrémenté d’une réalisation technique à la perfection. Voici ce à quoi le joueur doit s’attendre sur un tel jeu qui doit certainement apporter un nouveau souffle à la console.

De belles images en perspective

Souvent comparée à la PS pour son incapacité à intégrer les effets spéciaux et 3D sur son écran, la Game Gear accueille merveilleusement  bien Burning Rangers. Les effets de transparence souvent boudés par les joueurs s’affichent très bien sur la console que ceux qui ont décidé de passer leur chemin risquent de regretter leur décision rapidement. Premièrement, le jeu affiche un volume polygonal parfait qui rivalise grandement avec ce que beaucoup ont l’habitude de voir sur les autres consoles. Ensuite, les effets spéciaux comme les flammes qui s’élèvent sur plusieurs mètres de haut, les grandes baies vitrées, les bassins remplis d’eau ou encore les ombres s’affichent parfaitement à l’écran qu’ils peuvent parfois sembler réel. Bien sûr quelques bugs de couleurs peuvent parfois venir semer des troubles dans les esprits. Mais la capacité de la console à magnifier les effets spéciaux est fortement louable. C’est aussi sans parler des efforts remarquables entamés par la Sonic Team de proposer un support technique de plus en plus intéressant à chaque nouvelle sortie.

burning-rangers-gamegear

Un gameplay inouï

Burning Rangers raconte l’histoire de légendaires pompiers comme on n’en verra certainement pas régulièrement dans la réalité. Il s’agit en effet de pompiers futuristes qui sont bien plus forts et plus vaillants que les pompiers que nous avons l’habitude de côtoyer au quotidien. Et pour cause, ils sont parés d’un équipement des plus modernes et sont dotés de pouvoirs qu’on n’oserait jamais imaginer pouvoir attribuer à nos pompiers. A l’exemple de cette possibilité de mettre une victime à l’abri grâce uniquement à la téléportation. Incroyable mais pourtant vrai dans Burning Rangers.

Un jeu d’action impressionnant

Pour un jeu d’action, Burning Rangers est plutôt bien fournie avec autant de dangers et d’éléments d’intrigue qu’il faut à l’écran. Ce qui requiert d’ailleurs une bonne maîtrise du fonctionnement principal du jeu pour tout joueur qui veut passer outre le stade de crise de nerfs assurée pour chaque erreur. En équipant son ranger d’un saut automatique, on  évite de refaire le même saut plusieurs fois lorsque celui-ci se retrouve au bord d’un gouffre. On peut aussi le doter d’un pack de double saut agrémenté de la possibilité de voler pendant un certain temps. De quoi le faire évoluer très rapidement dans ce monde où les flammes sont toujours au rendez-vous. Sans parler de la pression qui pèse sur le joueur l’obligeant à avancer plus rapidement à chaque niveau franchi au risque de se brûler.

Related posts